À Porto, la librairie portugaise Lello, aussi connue sous le nom de Librairie Chardron ou Librairie Lello et Irmão, ne désemplit pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que son décor est censé avoir inspiré JK Rowling pour l’écriture d’Harry Potter. Ce n’est pourtant là qu’une des spécificités de cette extraordinaire librairie.

La librairie portugaise défie le temps

Cette librairie portugaise est connue comme étant l’une des plus belles du monde. Le bâtiment, construit par l’ingénieur Francisco Xavier Esteves, existe depuis 1906. Sa façade présente des motifs aussi bien modernes que néogothiques. Sa façade est ornée de nombreuses peintures, dont les célèbres figures de José Bielman symbolisant l’Art et la Science, de chaque côté de la vitrine principale.

À l’intérieur, une verrière monumentale diffuse la lumière du soleil depuis le plafond. Les vitraux reprennent le monogramme et la devise de la librairie : Decus in Labore (« la dignité dans le travail » en latin). Différents piliers représentent les bustes d’auteurs portugais. Boiseries et plafonds ornés attirent le regard tout autant que les ouvrages qui s’empilent du sol parqueté au plafond.

Les impressionnants escaliers rouges à double volée et double orientation défient la logique architecturale. Ce sont eux qui sont censés avoir inspiré l’autrice britannique d’Harry Potter, suite à son séjour à Porto comme professeur d’anglais.

La librairie Lello est devenue un lieu de visite

Le marché de la librairie est de plus en plus tendu. Et les livres dans toutes les langues qui s’empilent à l’intérieur de ce monument d’architecture ne suffisaient plus à la faire vivre. Ni même le café situé à l’étage, qui permet de profiter d’un moment calme pour tourner les pages des ouvrages achetés.

Pour éviter la faillite, les propriétaires de la célèbre librairie portugaise ont alors tenté un pari inédit : faire payer l’entrée. Depuis quelques années, il faut en effet débourser 5 € pour avoir la chance d’arpenter les rayons de la librairie Lello. Pour ce prix, il est normalement interdit de prendre des photos (ce que certains se permettent malgré tout). Ce tarif ne décourage pas les touristes : la file d’attente à l’entrée ne désemplit pas. En haute saison, ce sont près de 4 000 personnes qui s’y pressent chaque jour.

Il faut d’ailleurs savoir que le prix d’entrée peut ensuite être déduit du montant des livres que vous achèterez sur place. Si les ouvrages et objets dédiés à Harry Potter sont bien évidemment présentés et mis en valeur, la richesse du catalogue devrait satisfaire de nombreux amateurs de livres. Vous trouverez en effet plus de 60 000 livres à l’intérieur (et la librairie annonce maintenant en vendre 1 200 par jours en moyenne).

Une visite dans cette librairie portugaise saura donc autant séduire les amoureux des livres que les amateurs d’architecture ou les fans d’Harry Potter. D’autant qu’à quelques rues de là à peine, le Café Majestic, où JK Rowling a posé les trames de l’univers du sorcier à lunettes, vous attend pour une autre plongée dans cet univers magique